jeudi 16 janvier 2014

Ce racisme ordinaire

Ces petites phrases anodines, prononcées souvent sans y réfléchir, et pourtant qui font si mal pour celui ou celle qui les reçoit ...  


Parce que, souvent, dans mon travail, les gens viennent se confier, partager ce qui les a touché, leurs souffrances, mais aussi ce racisme ordinaire auquel ils sont confrontés, je me dit qu'aujourd'hui, on a besoin d'une prise de conscience, de réapprendre à vivre ensemble, à faire preuve de bienveillance les uns vis-à-vos des autres. Caroline, à propos d'un sujet un peu différent, parlait avec justesse de ce manque d'empathie collective, c'est exactement ça. On manque cruellement d'humanité, de tolérance et d'amour de l'autre (mais je suis sûrement aussi naïve et fleur bleue qu'elle ^^).

Il faut lutter contre ce racisme ordinaire qui s'installe, cette banalisation des propos à caractère antisémite, islamophobe, ou autres, qui stigmatisent l'autre et qui l'enferment dans des clichés (et j'aurais pu rajouter, homophobe ou misogyne dans le lot sans problème ...). Personne n'a à y gagner dans cette histoire, on en sortira tous perdant si on laisse faire.


Je pense à cette maman d'origine maghrébine à qui on a fait remarquer à la naissance de ses enfants qu'elle avait choisi des prénoms français alors qu'elle n'était pas française ... ah bon, et depuis quand elle n'est pas française ? Parce que sa couleur de peau est différente, à cause de son accent ? Qu'est ce qui fait qu'on est français ou pas ? Elle m'a dit "quand même j'habite en France, je travaille en France, mes enfants sont nés en France, c'est mon pays". Je suis triste pour elle, j'ai un peu honte aussi, je pense à ces poupées aux si doux prénoms, Céline et Sandra, à qui on laisse penser qu'elles ne seraient pas des "vraies françaises" ...

Je pense à cette dame noire, très digne, très élégante, égratignée par la vie, mais à qui on a dit, lors d'un rendez-vous à Pôle Emploi, que cette lettre de motivation et ce CV "c'est pas possible, c'est quelqu'un qui vous les a fait, hein ?". Ah bon, et pourquoi, parce que je suis noire, je suis sensée être illettrée ? 


A cette autre dame, noire aussi, qui, suite à un accident de la vie a dû se résoudre à aller à la CAF faire des dossiers de demande d'aide après avoir travaillé toute sa vie, à qui l'employé qu'elle a rencontré a dit comme ça, sans y penser "Alors, on vit d'amour et d'eau fraîche ?". Elle, qui se bat tous les jours pour retrouver un emploi et sa dignité.

Et à toutes ces histoires que j'ai oubliées de noter ....


Je pense aussi que si on interrogeait les personnes qui ont prononcé ces phrases, qu'on leur faisait part de la souffrance et de l'humiliation éprouvées par ceux qui les ont entendues, beaucoup seraient surpris (mais bon je suis peut-être trop optimiste ?), et ne se considèrent pas non plus racistes. Ce que je trouve triste et grave c'est qu'on en vient à ne même plus faire attention à ces histoires de racisme ordinaire ...Pourtant, c'est à chacun de nous de se mobiliser et de résister, à chacun de nous aussi de nous remettre en question "je suis parfois aussi celui qui agresse", pour pouvoir avancer, tous ensemble.

Je veux croire qu'il est possible de lutter contre la morosité ambiante, contre les jugements hâtifs et parfois haineux, contre cette agressivité latente et ces personnes qui nous poussent à nous dresser les uns contre les autres. La France est riche de ses différences, on y gagnera forcément à avoir un regard bienveillant et respectueux les uns vis-à-vis des autres.

EDIT : à lire sur une problématique similaire, le très bon billet de La Mite Orange

L'espoir

4 commentaires:

  1. ca fait du bien de lire un article comme le tien, empreint de bon sens et d'humanité.
    vraiment.
    parceque quand meme, qu'est ce qu'on peut entendre comme préjugé, des petites phrases balancées sans réflechir, d'abjectes reflexions blessantes ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message. Je me dis que si on est plusieurs à "résister" et à espérer, peut-être qu'on peut y arriver :)

      Supprimer
  2. En parlant de racisme ordinaire, une petite anecdote qui m'a choquée:
    à la recherche d'une assistante maternelle pour mon 2e bébé je passe quelques entretiens. J'arrive chez une ass.mat. qui me semble super, douce avec les enfants, très clean, etc. Nous envisageons donc de faire affaire ensemble. Et là, elle me dit: "avant que nous ne signions quoi que ce soit, je préfère vous dire quelque chose, au cas où ça poserait un problème... voilà, mon mari est noir". J'ai du faire une tête éberluée. Oui, et alors ? ai-je répondu. En quoi cela me poserait-il un problème, et à la rigueur, en quoi cela me concerne -t-il ? Et là, elle m'explique que certaine(s) maman(s), apprenant ce fait, avaient refusé de passer contrat avec elle.... J'étais sidérée. Ce sont vraiment des comportement d'un autre temps !
    Donc, merci Lili pour ce billet qui remet quelques points sur les i...
    Saveria

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais punaise, comme ton anecdote me choque également !! En tout cas, merci à toi d'être venue témoigner par ici.

      Supprimer