samedi 26 avril 2014

Et cette histoire de propreté, on en est où ?

Je racontais ici qu'avec Pimprenelle, c'était pas gagné pour l'acquisition de la propreté et que du coup, on avait décidé d'y mettre les grands moyens. C'était il y a presque 3 semaines.




On a donc expliqué à Pimprenelle que maintenant les couches, c'était fini (sauf pour la nuit), et je pense que finalement, c'était plus simple pour elle, plutôt que d'avoir à se souvenir si oui ou non elle avait une couche aujourd'hui (c'est notre faute, très certainement, avec nos nombreuses hésitations, tests, et puis pour les sorties ... "on va pas tenter quand même, hein"). Bref, là, c'était du 100% sans couche, même en promenade, quitte à se balader avec 2 ou 3 changes sur nous.

Pour la crèche, je n'étais pas trop inquiète, puisqu'il n'y avait déjà presque pas d'accidents (à part pour le caca), et à l'extérieur, au final il n'y a eu presque aucun problème non plus (chez papi et mamie, en balade, on avait une Pimprenelle coopérative et attentive ... comme par hasard ^^). Le plus difficile, ce fut à la maison. 

La première semaine, il a fallut négocier (beaucoup !) pour que Pimprenelle accepte d'aller aux toilettes à la maison, la féliciter à grands cris (il ne faut pas avoir peur d'en faire des tonnes^^), et à coups de tours de manège bonus (merci la Fête foraine !). On a collé consciencieusement une petite gommette verte en cas de pipi aux toilettes ou une rouge en cas d'accident : sans stigmatiser ou punir bien sûr, mais je pense malgré tout que pour Pimprenelle, cela lui a été utile, pour comprendre ce qu'on attendait d'elle et matérialiser l'intérêt d'aller aux toilettes. On n'a évidemment pas mis de gommette rouge à chaque fois, histoire qu'il y ait tout de même plus de vert ^^. Mais il faut bien l'avouer, ça a quand même bien été galère et j'ai sorti la serpillière plus d'une fois ...




Et pour le caca, et bien je pense qu'en fait, comme certaines l'avait évoqué en commentaire sous mon article de la dernière fois, cela effrayait beaucoup ma Pimprenelle. Et là, on dit merci petit éléphant, parce que c'est pas facile non plus pour lui, et il finit par y arriver. Et, à grands renforts d'encouragements, ma Pimprenelle aussi :) Grande fierté pour elle. "Maintenant, je peux aller au l'école maman ". La récompense suprême pour elle. Elle attend ça avec impatience !


Au bout d'une semaine, Pimprenelle avait donc intégré l'idée que les couches, c'était fini, et a commencé à être un peu plus coopérative. Par contre, il fallait lui rappeler régulièrement d'aller aux toilettes. Elle avait du mal à sentir l'envie arriver d'où les quelques petits accidents (à la crèche, c'est plus simple, c'est comme à l'école, ils font des pauses pipi régulières pour tout le monde). 

Aujourd'hui, on est en très bonne voie, on a eu raison de persévérer. Pimprenelle commence même à penser elle-même à aller aux toilettes (pour faire pipi et même caca, oui oui^^), un gros gros progrès ! Même si tout n'est pas parfait à 100%, je pense qu'on peut dire que la "propreté" est acquise (j'ai un peu de mal avec l'expression "être propre", comme si un enfant avec une couche était un enfant sale, je trouve ça assez laid et culpabilisant. Bref ...)

Finalement, je me rends compte que ce n'est pas si simple pour nos petits bouts de se débarrasser de leurs couches. C'est une étape importante pour eux, qui peut être parfois angoissante. A nous de trouver les bons mots pour les rassurer et les guider. Je n'aurais jamais pensé dire ça, mais je suis fière de ma Pimprenelle, parce que je sous-estimais vraiment la difficulté et la peur que cette étape peut susciter chez un enfant.

2 commentaires:

  1. C'est sans doute, le mieux, arrêter tout à fait les couches, même pour les sorties. Comme vous on traverse de nombreuses hésitations. Je crains que si elle a un accident dans certains endroits, cela fasse pire que mieux mais au final, on n'avance pas question propreté.. Enfin, à un moment on y était presque, sauf qu'elle a commencé à devenir constipée. Du coup le pédiatre nous a dit qu'il fallait d'abord régler ce problème avant de continuer les essais propreté. De fait, on est repassé aux couches tout le temps. Il faut vraiment que j'aille acheter comme toi des bouquins sur le caca ;)
    Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, mais vraiment, on ne se rend pas compte à quel point cette histoire de caca peut les angoisser ^^ Et, oui les bouquins aident bien à dédramatiser je trouve. Bon courage en tout cas !!! (ici, même si globalement, ça va plutôt bien, le caca reste quand même source d'inquiétude pour ma Pimprenelle)

      Supprimer