vendredi 13 février 2015

Pimprenelle à l'école

Depuis septembre, ma Pimprenelle jolie va donc à l'école.Une rentrée en douceur, pour une petite fille pas vraiment perturbée par son nouvel environnement, sans cris ni larmes. Après la crèche, le changement n'était pas trop brutal pour elle. Il a fallut tout de même prendre le rythme, être à l'heure tous les matins à 8H30 (et ça, ça a été un gros changement dans notre vie de famille !), s'habituer à cohabiter avec 30 petits camarades (au lieu de 12 à la crèche ... oui, oui, on a eu de la chance, une toute petite crèche conviviale), apprendre à respecter les règles aussi. Et ça n'a pas été facile pour ma Pimprenelle, si spontanée, si vivante, d'attendre son tour avant de parler. 

Pimprenelle est dans une classe bilingue, franco-allemande (on est en Alsace !), parce que nous trouvions que c'était une chouette opportunité à lui offrir, parce que aussi, on se disait qu'en venant de la crèche, elle aurait peut-être moins à découvrir que d'autres et que du coup, l'apprentissage (en douceur, je vous rassure !) d'une nouvelle langue ne serait pas de trop. Qui dit classe bilingue, dit une maîtresse de français et une d'allemand, un jour en français, l'autre en allemand (nous sommes dans une école privée qui pour l'instant est restée sur la semaine de 4 jours).

Tout se passait bien, jusqu'au jour où, un peu après la rentrée des classes, Pimprenelle est rentrée la mine un peu triste en disant que la maîtresse de français l'avait grondé. Un non événement pour la maîtresse qui ne s'en souvenait même plus, mais qui a fortement bouleversé ma Pimprenelle qui depuis ce jour-là, pleurait, râlait, refusait d'entrer dans la classe les jours de français. Par contre, les autres jours, avec la maîtresse d'allemand, aucun soucis. On a mis énormément de temps à regagner sa confiance, à lui redonner envie d'aller à l'école, et c'était une vraie galère (et un vrai déchirement pour moi de la laisser en pleurs). Il faut dire que cette maîtresse là, si elle fait bien son travail et propose des choses intéressantes aux enfants, n'est pas franchement accueillante, ni chaleureuse... Elle a pour principe que, le matin, elle n'accueille pas les enfants à la porte... Elle reste au fond de la classe à préparer ses activités ... Elle dit que comme elle n'a pas d'ATSEM avant 9H, c'est comme ça et puis c'est tout, on n'a qu'à se débrouiller avec nos enfants .... mais oui bien sûr ... Et la maîtresse d'allemand, elle fait comment ??? Bref, ça ne sert à rien de s'énerver, certains parents ont bien essayé de lui dire que cela facilitait quand même beaucoup les choses un accueil personnalisé à l'entrée de la classe, mais rien à faire ...Alors, on a tenté comme on pouvait d'expliquer à Pimprenelle que parfois la maîtresse est énervée et fatiguée alors elle crie un peu, on a expliqué pourquoi il fallait attendre avant de parler. Et finalement, je ne sais pas trop ce qui a fait le déclic mais depuis 2 semaines maintenant, Pimprenelle va en classe gaiement, TOUS les matins, même ceux de français. Et c'est vraiment bien plus agréable pour tout le monde !

A part cette incompréhension avec la maîtresse de français, Pimprenelle est vraiment ravie et nous aussi. Grâce aux cahiers de vie, on partage un peu la vie de la classe, les anniversaires, les spectacles de marionnette, la soupe (oui, oui, ils ont fait de la soupe et l'ont mangé pour le goûter ^^), la venue du St Nicolas, le goûter de Noël, la fête de la St Martin, ... Plein de jolis moments auxquels sont également associés les parents. On raconte aussi un peu la notre : dans celui d'allemand on parle des vacances, et dans celui de français de quelque chose qu'on voudrait partager avec les copains. Ces cahiers sont supers pour faire le lien avec ce qui se passe à l'école. 

Pimprenelle connaît maintenant quelques mots d'allemand, et des comptines, elle aime manger à la cantine et surtout, surtout jouer avec les copains.








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire