jeudi 28 mai 2015

Quand Pimprenelle joue

Quand Pimprenelle joue, il y en a absolument partout, partout. D'ailleurs, plus il y en a, mieux c'est.

Quand Pimprenelle joue, elle construit des trains pour partir en vacances, qui traversent tout le salon. On embarque tous les doudoux et c'est elle qui conduit.

Quand Pimprenelle joue, les pions du Colorino deviennent des bonbons colorés, des carottes ou du jambon, c'est au choix.

Quand Pimprenelle joue, elle enfile son maillot de bain, et c'est parti pour des vacances à la plage, sa couette devient la mer, et il faut faire attention aux vagues.

Quand Pimprenelle joue dans son bain, les petits canards de la pêche à la ligne passent à la casserole, les pauvres, elle fait des soupes, mais attention, c'est chaud, il faut bien souffler.

Quand Pimprenelle joue, elle est très, très malade et c'est sa sœur qui doit faire le docteur, lui prendre sa température, parce qu'elle a vraiment beaucoup de fièvre et lui donner du sirop pour la soigner.

Quand Pimprenelle joue, elle nous transforme en crapaud ou en âne, avec sa baguette magique.

Quand Pimprenelle joue, elle me rend aussi un peu dingo, tout est mélangé, plus rien n'est à sa place, les petites pièces de puzzle qui ont servi à faire des légumes ou des gâteaux se cachent dans des valises, des sacs ou des casseroles, bref plus aucune boîte n'est au complet....

Mais quand Pimprenelle joue, je suis surtout fascinée par son imagination sans limites, les histoires qu'elle invente, sa capacité à tout transformer en objet magique et merveilleux, son monde de petite fille, heureuse et joyeuse ...









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire