mardi 30 juin 2015

Non maman, c'est les garçons les chefs

J'ai eu une discussion bien étrange avec ma Pimprenelle, qui m'a annoncé, de son air innocent et naïf, que ce n'était que les garçons qui étaient les chefs, si, si, c'est comme ça ... J'ai bien cru m'étrangler quand Pimprenelle m'a sorti ça, le plus naturellement du monde. Je ne me rappelle plus bien dans quel contexte elle me l'a dit et au fond, peu importe. Je me demande surtout ce qui a pu lui faire penser que les chefs, c'était forcément des garçons. Ce qu'elle voit à l'école ? Autour d'elle ? A la maison ?

En plus de me faire bondir de ma chaise, cela nous a permis de remettre les choses au clair avec elle, de lui dire que si elle avait envie d'être chef, elle pouvait, ce ne sont pas forcément les garçons qui décident de tout. "Maman est chef à son travail, tata est chef à son travail, mamie aussi est chef à son travail, toi aussi, tu peux être chef à l'école." Elle avait l'air plutôt septique quand même, elle me regardait avec sa petite bouille interrogative, du genre, "tu es bien sure, maman ?"

Je lui ai dis qu'être chef, ça n'avait pas de rapport avec le fait d'être une fille ou un  garçon, mais que cela dépendait de nos qualités personnelles. Je lui ai dis qu'elle avait plein de qualités elle aussi : c'est une petite fille intelligente, joyeuse; généreuse, polie, courageuse, avec toujours plein d'idées et des solutions pour résoudre les problèmes.

Je suis quand même un peu en colère qu'une petite fille de tout juste 4 ans pense déjà comme ça. En colère contre moi, la société, l'école ... Je me demande ce que j'ai bien pu louper, ce qu'on a bien pu louper ?

Est-ce que je subis trop les décisions dans notre couple, dans notre famille ? Est-ce que je donne de moi l'image d'une femme qui suit plutôt que de celle qui a des projets, des envies, qui les fait partager aux autres ? Je ne sais pas trop, mais je crois que je ferais bien d'y réfléchir !

Je suis en colère aussi contre l'école qui ne lutte pas plus contre les stéréotypes de ce genre, qui laisse faire, qui est passive et qui, pire, parfois contribue à les véhiculer. On a beaucoup critiqué les fameux ABC de l'égalité, sans comprendre parfois leurs objectifs ... Je ne savais pas trop quoi penser de tout ça, je n'en voyais pas bien l'utilité... Et bien, aujourd'hui, je vous le dis, après voir entendu ma Pimprenelle me dire ça le plus naturellement du monde, je pense qu'il est urgent d'agir, pour permettre aux femmes de demain de s'épanouir pleinement, de trouver leur place dans la société, sans casser dès leur enfance leurs ambitions et leurs initiatives. Leur donner confiance en elles en leur permettant d'être chef d'équipe en sport autant que les garçons, en valorisant leurs idées, leurs qualités, au même titre que celles de leurs petits copains - différents mais égaux - en leur permettant de rêver leur avenir sans limites.

Je crois que ma Pimprenelle a compris mais c'était très important pour elle d'entendre tout ça. Depuis, elle me demande régulièrement "c'est quoi mes qualités, maman ?". Malgré tout, saura-t-elle s'imposer, ne pas se laisser marcher sur les pieds ? Si elle a envie de conduire le petit camion, saura-t-elle le dire au petit copain ? Saura-telle proposer un nouveau jeu, une nouvelle idée ? Saura-t-elle s'imposer sans écraser l'autre ? Convaincre sans humilier ? (oui, parce que être chef, c'est bien, se transformer en tyran, beaucoup moins !!!)

A nous de la guider sur le bon chemin, de l'aider à croire en ses rêves, de lui permettre de choisir son avenir sans être limitée par des cases dans lesquelles on s'empressera de vouloir la mettre !





2 commentaires:

  1. Cela me hérisse également les poils ! Ca ne se limite pas à ça. Il y a également les "ça c'est pour les garçons"... Ca m'énerve ! Je ne suis pas sûre que tu aies "raté" quelque chose, preuve en est, tu prends le temps de te questionner là-dessus et ça, ça ne peut que faire changer les choses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, le "ça, c'est pour les garçons", on y a eu droit aussi -_- Mais quand même, c'est juste hallucinant que dès qu'ils entrent à l'école, paf, on se coltine ce genre de stéréotypes. J'espère être suffisamment à l'écoute, l'encourager à avoir confiance en elle pour qu'elle se sente libre de ses choix ... pas évident tout ça !!!

      Supprimer