jeudi 27 avril 2017

Ma petite fille arc-en-ciel


Pimprenelle est une petite fille avec mille et un rêves, qui passe son temps à inventer des histoires, et à nous les raconter. Elle vit à fond tout ce qu'elle entreprend. Elle est capable de s'émerveiller de chaque petite aventure du quotidien. Elle vit intensément, les grands bonheurs comme les petites frustrations du quotidien. Elle ressent une tristesse infinie quand sa petite sœur n'adhère pas à son jeu du moment, ou quand elle ne réussit pas aussi bien qu'elle le voudrait.

Elle est très curieuse et s'intéresse à tout, aussi bien au fonctionnement du radiateur qu'aux planètes du système solaire, ou à la vie des abeilles, avec en plus une mémoire assez extraordinaire. 

Pimprenelle adore l'école, elle aime ses maîtresses, retrouver ses copines, manger à la cantine, préparer le spectacle. Elle aime quand la maîtresse raconte des histoires, quand ils font pousser des bulbes ou faire des activités artistiques. Oui mais voilà, parfois à l'école, il faut aussi travailler sur des fiches. En grande section, on apprend à devenir autonome, à travailler seule. Et Pimprenelle, ça, elle n'aime pas du tout ... Elle préfère jouer ou bien rêver devant sa feuille, nous ont dit les maîtresses. Pimprenelle m'explique qu'elle n'a pas envie, que c'est trop difficile et que c'est quand même bien mieux de jouer. Elle n'aime pas les contraintes, il faut absolument qu'elle comprenne l'intérêt et qu'elle soit convaincu pour qu'elle accepte de faire des efforts. Et, vraiment, elle déteste être seule, il faut qu'elle puisse bavarder avec une copine, que la maîtresse l'encourage, que je participe à ses jeux, que je fasse avec elle.

On discute beaucoup, avec Pimprenelle, je lui explique que les maîtresses, avec 30 petits camarades, ne peuvent pas rester tout le temps à côté d'elle. Elle doit montrer à la maîtresse qu'elle a compris l'exercice et ce qu'on attend d'elle. Oui, parce que, au final, je me suis rendue compte qu'elle avait quand même enregistré la consigne, qu'elle savait tracer ses lettres, elle n'a juste pas envie de le faire au moment où la maîtresse le demande et si elle trouve quelque chose de plus intéressant à faire, elle ne termine pas sa fiche. Elle est capable de rêver sur sa chaise et quand tout le monde a terminé, elle n'a pas encore commencé.

Je comprends "l'inquiétude" des maîtresses, à la veille de son entrée au CP. Pimprenelle ne rentre pas dans le moule, et à l'école, c'est compliqué, particulièrement en classe bilingue où les maîtresses ne sont la qu'un jour sur deux. 

Je ne veux pas brider ma petite fille arc-en-ciel, celle des tempêtes et des rayons de soleil. J'espère qu'elle tracera son chemin à elle, sur les bancs de l'école. J'espère que l'école saura la respecter et l'encourager, sans abimer sa personnalité si lumineuse.

Moi, je ne m'inquiète pas, mais je veille...


2 commentaires:

  1. Elle est vraiment adorable cette petite Pimprenelle (je ne sais pas si c'est son vrai prénom mais j'aime beaucoup en tous cas!).
    Je me pose des questions similaires pour Chucky qui est si particulier lui aussi.
    On a des enfants avec beaucoup de personnalité, et ça c'est une vraie richesse ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou, ce n'est pas son vrai prénom (mais en vrai, je l'aime beaucoup aussi et je regrette un peu qu'on n'ait pas eu l'audace d'en choisir un comme ça ^^). Pour ma Pimprenelle, c'est vrai, je pense comme toi que c'est une vraie richesse mais malheureusement, le système scolaire ne sait pas les exploiter ni s'adapter et c'est ce qui me fait peur (et me met aussi un peu en colère)

      Supprimer